A-t-on le droit de modifier/ajouter des stories ?

Oui on a le droit ! … Sachant que le processus ias.a est itératif, justement pour permettre d’intégrer les incertitudes, de s’adapter et de capitaliser sur les opportunités qui se présentent.

L’évolution des stories est le fruit de la capitalisation ; elle se fait lors de l’étape « définir » :

  • De nouvelles stories peuvent apparaître au fur et à mesure : des composantes clés auxquelles vous n’aviez pas pensé mais qui ont tout leur sens par rapport à la vision.
  • Des stories existantes peuvent être précisées, enrichies, nuancées… à la lumière des enseignements recueillis.
  • Enfin, des stories existantes peuvent être supprimées s’il s’avère qu’elles ne sont pas clés dans l’expérience. 

Attention toutefois ! Si elles évoluent trop, cela peut être symptomatique d’une perte de vision…  Ce qui en soi n’est pas un problème, mais dans ce cas, savoir arrêter son projet, revoir sa vision et ses stories peut s’avérer utile.

Enfin, un grand changement dans les stories peut être le signe d’un pivot, c’est-à-dire d’un changement de cap dans la manière d’incarner une vision, sans pour autant que cette vision soit remise en question.