Comment formuler une bonne hypothèse ?

L’hypothèse est primordiale car c’est elle qui guide l’équipe tout au long du sprint.

QUELQUES PRÉCONISATIONS POUR BIEN RÉDIGER UNE HYPOTHÈSE : 

  • Etre orienté consommateur/utilisateur et non pas technique : on doit sentir dans l’hypothèse la valeur ajoutée pour le consommateur ou l’utilisateur. C’est la description du PMV (Produit Minimum Viable) qui contient les aspects techniques/scientifiques, mais pas l’hypothèse. L’idéal est d’utiliser des termes simples, sans jargon, que des consommateurs/utilisateurs pourraient dire… et de définir ainsi l’hypothèse avec empathie.
  • Etre spécifique : l’hypothèse n’engage l’équipe que sur un sprint… inutile de vouloir encapsuler l’intégralité du projet dans une hypothèse, au contraire !
  • Trouver une formulation explicite : à la fin du sprint, on doit pouvoir dire « oui, c’est validé » ou « non, c’est infirmé », avec bien sûr des nuances possibles…

EXEMPLES DE FORMULATIONS :

  • Question fermée (à privilégier notamment dans les premiers sprints, pour se roder à l’écriture d’hypothèses) : une salle d’innovation avec un aménagement surprenant qui favorise le lâcher-prise, est-elle adaptée pour tous les publics de notre entreprise ?
  • Question ouverte (permet d’apporter plus de nuance) : dans quelle mesure une salle d’innovation avec un aménagement surprenant qui favorise le lâcher-prise, peut-elle attirer tous les publics de l’entreprise ?
  • Affirmation sous forme de croyance (permet de renforcer les convictions de l’équipe) : nous pensons qu’une salle aménagée de manière surprenante, pour favoriser le lâcher-prise, peut attirer tous les publics de l’entreprise.