Quelle est la différence entre un product owner et un chef de projet ?

L’un des rôles structurels des équipes dans les méthodes agiles, dont scrum, est celui du Product Owner (ou PO). Pour expliquer facilement et rapidement ce qu’est un PO, bien souvent on l’assimile au chef de projet. Ainsi tout le monde est content et le « PO » apparaît comme le dernier terme à la mode pour désigner une réalité du monde du travail déjà ancienne. À regarder de plus près, le PO n’est pas le chef de projet pour les méthodes agiles. Et ce serait même un contresens de le dire. Alors quelle est la différence entre un product owner et un chef de projet ? Suivez-nous pour tout comprendre !

A. Les fonctions du chef de projet

1. Définition du métier « chef de projet »

Le chef de projet (CDP) est la personne chargée de mener un projet et de gérer son bon déroulement. De manière générale, il anime une équipe pendant la durée du ou des divers projets dont il a la charge.

2. Les domaines

Le CDP gère le bon déroulement du projet en architecture, dans l’industrie, en informatique, en communication, dans les ressources humaines (quand il s’occupe de la réorganisation de l’entreprise), en Recherche et Développement, etc.

3. Ses compétences

""

– Il maîtrise la gestion de projet (planification, délai, couts, détail des intervenants nécessaires)

– Le CDP a une expertise des différents outils et techniques convoqués pour la réalisation du projet afin de piloter les différents intervenants et prend les décisions les plus importantes.

– Il a la responsabilité du respect des normes pour son équipe et pour le projet

– Il connaît l’historique du projet de sa naissance à sa mise sur le marché

– Il a des qualités humaines de leader

– Enfin, le chef de Projet est un véritable chef d’orchestre dont le métier est de coordonner tous les acteurs et les différents talents qui interviennent pour le bon déroulement du projet. Il a entre ses mains la responsabilité du succès du projet et il est présent à chaque phase de son évolution.

B. Le Product Owner

1. Définitions dans le contexte agile

a. Qu’est-ce qu’un rôle ?

Dans les méthodes agiles, les membres des équipes projet ont un ou plusieurs rôles. Un rôle est composé d’un nom (original et dynamisant), d’une raison d’être (objectif ultime du rôle) et de redevabilités (ce que les autres rôles sont en droit de demander).

Un exemple de rôle :  

– Nom : Prototype Creator

– Raison d’être : Apporter aux équipes une incarnation en volume du concept imaginé pour le sprint 

– Redevabilités : livrer les prototypes au minimum 48h avant l’expérimentation

b. Les rôles structurels

Pour l’organisation des équipes, les méthodes agiles intègrent 3 rôles structurels : le Product Owner, le Process Master (ou scrum master) qui garantit l’application du processus et le Board Master, gardien du Kanban, du registre des rôles, de l’organisation des réunions.

2. Le rôle de Product Owner

a. Sa raison d’être

– Porte la vision du produit/service et la transmettre à l’équipe avec enthousiasme et empathie

b. ses missions ou redevabilités

– Fédère le groupe autour de la raison d’être

– Affecte les rôles, et offrir du feedback pour améliorer l’adéquation entre les personnes et leurs rôles

– Alloue les ressources disponibles aux différents projets et/ou rôles

– Garantit la cohérence des stories par rapport à la raison d’être

– Priorise les stories pour générer un PMV en fonction de l’hypothèse à valider

– Définit et attribuer les indicateurs pour permettre à tous de suivre l’évolution du projet

3. L’apport du Product owner pour l’équipe

""

a. Une vision puissante du projet

Le PO formalise une vision empathique et forte du projet. Cette vision inspire l’équipe et les motive à l’action. C’est un phare qui guide et embarque les membres dans l’aventure. Une vision forte dynamise, oriente l’innovation et le développement, et in fine permet de réduire le Time to Market en accélérant la conception globale du projet.

b. Les outils perf7ormants

Pour porter la vision du produit/service, le PO est particulièrement mobilisé en pré-print. Il élabore le carnet de sprints, trouve des insights consommateurs, écrit des user stories et rédige une raison d’être.

– le carnet de sprints

C’est un document synthétique et visuel qui guide l’équipe tout au long du projet. Il comprend les points clés relatifs aux segments de clientèle, les principaux problèmes/attentes/rêves des segments de clientèle, la formulation du challenge, la proposition de valeur et éventuellement des pistes de solutions possibles.

– les insights consommateurs

Un insight exprime une frustration ou un désir sous une forme problématisée, à travers trois composantes : une envie, une motivation et une tension, un dilemme

– des user stories

Une story est une composante clé de l’expérience consommateur/utilisateur. La vision du produit ou du service est traduite en stories. Celles-ci évolueront au fil du projet : elles seront validées, précisées, enrichies lors des sprints successifs.

– la raison d’être

C’est une phrase qui résume le but ultime du projet, à la fois ambitieux et aspirationnel. Elle guide l’équipe par le sens, et partage simplement et rapidement la finalité du projet. Elle comprend 2 composantes : la contribution (ce que l’on apporte) et l’impact (ce que la contribution permet aux clients de faire ou de devenir).

c. Une posture de guide tout au long du projet

Les processus agiles révolutionnent le management. En effet, le PO n’est absolument pas le chef. Car avec les rôles, celui qui fait est celui qui a autorité sur le sujet, même si le PO a des compétences techniques qu’il met en œuvre dans la conception et la réalisation technique du projet. La fonction la plus significative du PO est d’être le guide, d’indiquer la direction.

Lors de l’étape définition, il formalise les hypothèses de départ qui permettront à l’innovation de prendre vie d’itération en itération. Si besoin, il priorise ces hypothèses, car elles ne peuvent pas être toutes incarnées dans le PMV.

Dans l’étape de l’expérimentation, il raconte la vision aux futurs consos.

Et pendant tout le déroulement du sprint, il attribue les rôles, aide les personnes à énergiser leurs différents rôles, répartit les ressources disponibles et accompagne les prises de décisions.

En conclusion

La différence fondamentale entre le Product Owner et le Chef de Projet réside donc dans l’approche de la posture managériale. Le PO ne dirige pas, il inspire et guide. Il n’y a pas de relation hiérarchique entre le PO et son équipe. C’est en tant que porteur de la vision qu’il est charismatique pour l’équipe. Les membres de l’équipe ne travaillent pas pour lui, mais pour le projet, projet qu’il a su rendre inspirant et porteur de sens afin de mobiliser toutes les forces. Dans les approches agiles, le chef de projet c’est l’équipe.