Pourquoi et comment capitaliser sur l’équipe / l’organisation ?

Capitaliser est primordial pour rendre l’organisation de l’équipe plus efficiente, en s’appuyant sur les enseignements du sprint qui se termine !

Trois manières de capitaliser sur l’équipe :

  • A travers la réunion de gouvernance, qui vise à faire évoluer l’organisation : c’est l’utilité même de l’adaptabilité de la gouvernance dans la méthode ias.a ! Au cours de cette réunion, on peut créer, modifier ou supprimer des rôles, et également créer ou modifier des politiques. Il est essentiel de capitaliser sur l’organisation de l’équipe pour au moins trois raisons :
  1. Permettre au projet d’exprimer encore mieux sa raison d’être,
  2. Permettre aux membres du cercle d’énergiser de façon optimale les rôles auxquels ils sont affectés,
  3. Rendre visible et mettre de la clarté sur tout ce qui est fait de façon implicite au sein de l’équipe projet.

    Ainsi, au-delà des individus, c’est l’organisation que l’on fait progresser, en traitant régulièrement les tensions organisationnelles, et en réduisant les écarts entre organisation réelle, organisation formelle, et organisation nécessaire.
  • A travers l’affectation des rôles aux personnes membres de l’équipe, pour avoir le meilleur « fit for role » : dans ce cas, il ne s’agit pas de toucher à l’organisation en tant que telle (on ne bouge pas les rôles) mais de réfléchir à l’adéquation entre les personnes et les rôles. Cela revient au Product Owner, qui est chargé de l’affectation des rôles. Il peut parfois être utile de réfléchir à cela… plusieurs raisons peuvent en effet expliquer que le choix d’affectation ne soit pas le plus judicieux : la personne n’a pas le temps d’énergiser un rôle, elle n’en a pas l’envie, ou encore elle n’en a pas la compétence par exemple. Néanmoins, il est important de voir comment la personne pourrait être soutenue pour mieux énergiser son rôle, dans une logique de progression permanente ; et d’éviter un jeu des chaises musicales perturbant !
  • Enfin, il existe un troisième moyen de capitaliser sur l’organisation, et plus particulièrement sur les expérimentations consos : étant donné que c’est une démarche souvent très nouvelle pour les équipes, il est utile de capitaliser sur ce temps précis, en faisant un PPCO (Plus Potentiels Craintes Options) sur la manière dont l’équipe a préparé et mené l’expérimentation.