Quelles sont les limites de crédibilité quand on expérimente avec des consos internes (collègues) ?

L’expérimentation avec les collègues (consos internes) est d’autant plus difficile quand le sujet touche à des concepts, des usages liés à des données demandant une expertise.

Par exemple sur des sujets comme la sécurité des produits, l’efficacité réelle… l’interne n’aura pas la distance suffisante pour rester objectif.
Par contre sur de nouveaux usages/gestes, cela pourra dans un premier temps être suffisant… voire très utile. D’autant plus si les consos internes s’intéressent au domaine : en fins observateurs du marché, ils pourront apporter des observations terrains très intéressantes.

Dans le cadre de multinationales, le conso interne à l’international pourra déjà vous apporter un premier regard sur des spécificités locales qui pourront s’avérer extrêmement riches…

Par ailleurs, les consos internes sont souvent bienveillants… parfois trop ! (ils n’osent pas dire franchement ce qui ne va pas pour ne pas vexer…). Malgré tout, lors des premiers sprints c’est une étape extrêmement précieuse pour bien caler son terrain d’expérimentation, prendre conscience du temps et de l’organisation nécessaire et s’habituer à cet exercice souvent nouveau pour les équipes. Les 1ères expérimentations avec de « vrais » consos n’en seront que plus réussies !

Il existe quelques bonnes pratiques pour inviter les consos internes à s’exprimer en toute franchise :

  • Lors de l’introduction, bien leur rappeler que toutes les réactions sont les bienvenues, et que vous comptez sur eux pour faire fonctionner leur esprit critique car c’est cela qui vous aidera à avancer
  • Lorsque vous leur posez des questions sur ce qu’ils pensent d’un point, choisissez une formulation qui les invitent à faire part de leurs inputs positifs mais aussi négatifs : par exemple « par rapport à cela, pouvez-vous me donner deux points positifs et deux points négatifs ? » plutôt que « qu’en pensez-vous ? »
  • Enfin, à la fin de la session, cela peut avoir du sens de demander à vos collègues de noter votre piste : au-delà de la note en tant que telle, qui n’a aucune importance, c’est une manière de prendre la température sur l’engouement réel de vos collègues sur une piste. Si une personne a dit énormément de positif uniquement pour vous être agréable, il est probable qu’elle ne notera pas 9 ou 10/10 mais plutôt autour de 7/10.