Toutes les stories doivent-elles être intégrées dans le PMV ?

Non, pour rappel, l’objectif d’un PMV (Produit Minimum Viable) est de « carotter » l’expérience finale du produit ou du service (Cf. « carotter » dans le glossaire) pour vérifier la pertinence d’une ou plusieurs composantes du projet.

Le PMV est défini au début de chaque sprint, en fonction de l’hypothèse à valider : pour vérifier cette hypothèse, de quel PMV avons-nous besoin ?

Dans ce cadre, seules les stories qui ont du sens par rapport à l’hypothèse sont priorisées : elles seront incarnées avec plus ou moins de réalisme dans le PMV. Les autres stories peuvent être « mises de côté » pour le sprint. Néanmoins, il est important de s’assurer que l’absence de certaines stories dans le PMV ne va pas déséquilibrer de manière importante l’expérience globale, et de là, la vision.

Concrètement, une fois que l’équipe a défini les grandes lignes de son PMV, elle prend du recul en revenant aux stories et en se demandant : quelles composantes clés de l’expérience devons-nous faire vivre lors de l’expérimentation, à travers ce PMV ? Les stories qui encodent ces composantes sont priorisées et placées dans la colonne « récap du sprint ».